matsuri au meiji jingu (2)

Captivée par ce géant de lumière, je cherche un chemin vers lui. Un tournant à ma droite se présente, avec des échoppes de vendeurs en plein air. Un stand propose du thé dans de délicates petites boîtes au design japonais. Je reviendrai plus tard en choisir.

Le festival se déroule en plusieurs endroits, dont ce coin du parc où se tiennent beaucoup de stands: nourriture, souvenirs, cadeaux… ainsi qu’une petite scène pour des concerts. Mais le plus fascinant, c’est bien ce samuraï de lumière géant.

Sous son pied, un lapin qu’il terrasse. Si j’étais avec des Japonais, je pourrais avoir plus d’informations, en solo c’est un peu plus délicat. Je sais juste que le nouvel an chinois sera l’année du lapin, y a-t-il un lien?

Je me contente d’être spectatrice, de contempler, et de déambuler autour.

Un stand exposant plusieurs statuettes illustre les quatre dieux protecteurs des orients, d’origine chinoise et intégrés dans le folklore japonais. Les connaissez-vous? Il s’agit de Suzaku pour le sud, Genbu pour le nord, Seiryu pour l’est et Byakko pour l’ouest.

Suzaku, divinité protectrice du sud, est est une sorte de phoenix aux plumes rouges et dorées, différent de l’imagerie du phoenix occidental renaissant de ses cendres. Il a plutôt l’allure d’un paon ou d’un cygne. Son élément est bien sûr le feu, et il symbolise la force et la bienveillance.

Genbu, divinité protectrice du nord, au nom signifiant « Guerrier Noir », est représenté sous la forme d’une tortue et d’un serpent enroulé autour. L’unité de deux animaux en un totem renforce sa position de gouverneur du nord, l’axe central rassemblant la naissance, la mort et la longévité. Son élément est l’eau.

Seiryu, ou le « dragon azur de l’est », est un dragon évoluant dans le ciel apportant la pluie ou pouvant apparaître sur terre lors du règne de l’empereur si celui-ci est juste. Son élément est le bois ; associé au feu il permet la renaissance du printemps.

Byakko, le tigre blanc de l’ouest, est associé au métal et à l’automne, une saison où tout vieillit et blanchit. Dans la mythologie chinoise, le tigre est considéré comme le roi des animaux et le protecteur de la nature.

La saga Fushigi Yūgi de Yū Watase est l’un des mangas utilisant comme toile de fond les dieux protecteurs des quatre points cardinaux. Les personnages y sont directement rattachés.

Je sors rejoindre la route principale pour continuer jusqu’au temple.

Et je tombe sur ça!

Des rangées de barils de vin français placées face à des barils de saké japonais. Je peux vous dire que c’est impressionnant de tomber là-dessus quand vous faites une petite marche dans un parc…

Une pancarte indique que l’empereur Meiji était connu pour favoriser les échanges avec le monde occidental tout en prônant la culture de son pays. Il appréciait aussi beaucoup le vin. La France avait offert ces barils de vin de Bourgogne pour la consécration du temple, et ainsi renforcer les liens entre les deux pays.

J’en ai déjà plein les yeux et je n’ai pas encore visité le temple…

Advertisements
Cette entrée a été publiée le octobre 31, 2010 à 23:59. Elle est classée dans évènements, insolite, japon traditionnel, jardins et parcs, matsuri, mon séjour de 2010, visites et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :