yanaka, une balade hors du temps

Yanaka, ayant survécu au tremblement de terre de 1923 et à la Seconde Guerre Mondiale, est un quartier agréable pour flâner dans la nostalgie du vieux Tōkyō grâce à ses nombreux temples, ses petites ruelles marchandes et ses maisons de bois (certaines datent même du XIXème siècle).

Après avoir visité son fameux cimetière, je rentre dans un temple bouddhiste où le calme et la spiritualité du lieu diffèrent légèrement des temples que j’ai visités jusqu’à maintenant.

Je sors et me dirige vers Yanaka Ginza, où se trouvent les petites boutiques du quartier, souvent familiales. Je m’arrête à l’une d’elles proposant des geta, sandales de bois traditionnelles se portant le plus souvent avec un kimono ou un hakama. Un couple âgé tient la boutique et m’accueille chaleureusement malgré la barrière de langue.

En chemin, je vois une dame s’accroupir et appeler discrètement un chat pour le caresser. Le chat s’approche et se fait cajoler quelques instants avant de repartir. Une petite scène simple et touchante, je vois souvent des Japonais s’arrêter dans leur course pour prendre le temps d’apprécier les ronrons d’un chat qui passe…

Le soir tombe, les échoppes ferment les unes après les autres. Je me hasarde devant les dernières vitrines et admire les produits ou façades décorées avec soin comme la papeterie ci-dessus. Plus tard, une amie japonaise m’indique qu’un fabricant de tofu artisanal bien connu vend ses produits dans le coin.

Dans la ruelle sombre, je tombe sur une boutique lumineuse vendant des maneki neko, faits main par la propriétaire, si souriante et minutieuse dans son travail. Elle m’explique patiemment le code des statuettes: la patte droite levée invite la fortune et la chance, la patte gauche invite plutôt les clients, on peut avoir les deux pattes levées, voire, plus rare, les quatre. Certaines sont aussi peintes en jaune, la couleur de l’argent.

J’en prends quelques-uns pour offrir et un dernier pour moi avant de repartir par la Sakura-dori, la célèbre allée des cerisiers que les Japonais viennent admirer en nombre au printemps.

Publicités
Cette entrée a été publiée le novembre 18, 2010 à 23:55. Elle est classée dans insolite, japon traditionnel, mode de vie, mon séjour de 2010, tokyo districts, visites et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :