on n’oublie pas

Une date marquante, dorénavant commémorée chaque année au Japon aux côtés d’autres dates rappelant des évènements difficiles et toujours d’actualité.

Chaque année, on se demande « Qu’est-ce qui a changé depuis? Comment les choses vont-elles changer? »

Cela fait 3 ans déjà.

J’ai eu la chance de découvrir le Japon dans toute sa splendeur 4 mois avant la catastrophe et je tiens à retourner autant de fois que possible dans ce si beau pays, même si beaucoup de choses ont changé comme j’ai cru le comprendre de mes amis sur place, et des reportages et documentaires sur le sujet.

À ce propos, un réalisateur s’est penché sur ce cas 17 mois après, interviewant des Japonais plus ou moins lié au désastre, notamment dans le milieu du travail, de l’agriculture et de la pêche.

Le Ventre de Tokyo, après Fukushima est à voir absolument pour comprendre ce qui se passe sur le terrain et comment nos amis Japonais vivent les conséquences.

Nous vivons dans l’ère du nucléaire, je dirais plutôt que la crise a commencé depuis longtemps, depuis son invention, depuis les bombes, depuis Tchernobyl. Fukushima serait un appel au secours destiné à l’humanité.

Quand allons-nous comprendre que le nucléaire n’est pas une réelle solution énergétique mais une bombe à retardement?

La bonne nouvelle est que le Japon prend peu à peu conscience des risques du nucléaire et tend l’oreille vers les demandes du Peuple et de l’International.

Des projets d’énergies renouvelables sont en voie d’apparaître, une centrale éolienne a récemment vu le jour et un projet de panneaux solaires flottant sur la mer est en cours. Le sujet est vaste, les énergies renouvelables ne sont que le moindre mal et les solutions se cherchent. C’est déjà un bon début.

On n’oublie pas ceux qui ont succombé, les conséquences dramatiques, et les difficultés qui s’enlisent.

Mais je suis soulagée de voir que le peuple Japonais ne baisse pas les bras, et travaille durement chaque jour pour y remédier, je suis plutôt admirative.

Pour continuer à aider les sinistrés et à reconstruire la région touchée, le mieux est de donner à la Croix-Rouge seulement.

Beaucoup de scandales ont vu le jour, dont la fameuse affaire du gouvernement qui a utilisé une partie des fonds versés pour financer la chasse à la baleine très controversée.

TEPCO ne se donne pas à fond pour nettoyer la zone irradiée et s’assurer que la centrale n’est plus un danger. Beaucoup de familles attendant encore des dédommagements de l’entreprise et du gouvernement.

Un gouvernement qui a fait une grossière erreur en 2011: refuser toute aide extérieure pour régler les conséquences de la catastrophe, une catastrophe qui nous touche tous pourtant. La radioactivité n’a pas de frontières… En 2013, ils ont enfin fait appel à l’aide internationale pour le démantèlement de la centrale.

Ces sites informent de la situation à Fukushima à l’aide de sources privées (volontaires, activistes…) et publiques:

Greenpeace a récemment écrit un bulletin suite aux rumeurs début 2014 quant à l’apparition de fumées suspectes provenant de la centrale et des tonnes de plutonium prêtes à attaquer la côte ouest des Etats-Unis: la situation est en effet dramatique, mais ce n’est pas l’apocalypse comme on a pu le laisser penser.

Si vous visitez le Japon, il existe des applications prélevant des données de taux de radioactivité, venant de sources publiques et privées, comme RadiationMap et AirWatch.

En espérant qu’avec les Jeux Olympiques de 2020, le Japon doublera d’efforts pour régler ses problèmes et dédommager les familles victimes du désastre.

Source photos: JapanTimes.


Le Point: Fukushima: trois ans déjà, trois ans seulement

Trois ans jour pour jour après la catastrophe, la compagnie TEPCO a accepté de montrer les entrailles du monstre à quelques journalistes étrangers. Reportage ici.


Il plonge à la recherche de sa femme perdue

Yasuo Takamatsu est un homme persévérant qui a appris la plongée pour chercher sa femme Yuko emportée par une vague de 20 mètres de haut. Trois ans après, il garde l’espoir de la retrouver afin de la ramener chez eux, comme elle le souhaitait dans son dernier message « Tout va bien? Je veux rentrer à la maison. »

Article sur Midi Libre et Weather.com.

Advertisements
Cette entrée a été publiée le mars 11, 2014 à 14:46. Elle est classée dans évènements, dans l'air du temps et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :