petits bonheurs suspendus à une fenêtre

Il existe tout un tas de choses qui m’émerveillent dans la culture japonaise, des petits détails de la vie quotidienne que j’adopte de temps à autre.

Comme ces petits objets qu’on place à sa fenêtre: le Teru Teru Bozu, le Furin, ou l’Omamori et autres talismans. Faisons le tour de ces petits objets qui illuminent les fenêtres (ou entrées) nippones. 🙂

Le Teru Teru Bōzu (照る照る坊主) signifiant littéralement « Brille Brille Petit Moine » a l’allure d’un petit fantôme qui sourit, les Japonais l’accrochent par temps de pluie comme un gri-gri attirant le soleil. Une comptine accompagne le  processus:

Facile à confectionner, chacun peut attribuer sa « marque de fabrique » du simple petit mouchoir blanc marqué d’un petit visage au feutre, à une confection plus complexe, cousue ou tricotée.

Le Furin (風鈴) quant à lui, représente surtout l’été. C’est un carillon que l’on accroche au-dessus des portes ou fenêtres, teintant délicatement au passage du vent. C’est un son très apprécié des Japonais, rappelant une sensation de fraîcheur.

Traditionnellement, il est fait de céramique avec un morceau de papier accroché au battant comportant un haïku. Le matériau le plus populaire pour le furin est sûrement le verre. On en trouve aussi en métal, laiton, bois…

L’Ofuda est un talisman protecteur pour les habitations, temples et sanctuaires. Dans l’appartement où je logeais à Ōtsuka se trouvaient des ofuda au-dessus de la porte de ma chambre. La version « portable » de ces talismans est bien entendu l’omamori, porte-bonheur que l’on garde toujours sur soi.

Le principe de l’ofuda ou de l’omamori est que ces objets absorbent malheur ou malchance afin de protéger leur porteur. Provenant de temples ou sanctuaires, ce sont des écrits bénis, sur lesquels prient moines ou prêtres. L’ofuda doit toujours être placé en hauteur et il est recommandé de les changer une fois par an (comme l’omamori).

Featured image by Alba Iniesta.

Publicités
Cette entrée a été publiée le septembre 19, 2014 à 19:54. Elle est classée dans insolite, japon traditionnel, mode de vie et taguée , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “petits bonheurs suspendus à une fenêtre

  1. Pingback: les signes d’un été japonais | tokyo fever

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :