no sushi no geisha

Après avoir lu un article sur comment certains stéréotypes peuvent nuire un voyage au Japon, je voulais revenir sur ceux que l’on rencontre constamment et casser un peu cette image que les étrangers se donnent du pays, d’où le titre de ce billet.

« No sushi no geisha » ne veut pas dire qu’il n’y en a pas. C’est juste que la culture japonaise n’est pas empreinte de cela, elle est immensément plus riche.

Revenons en quelques points sur les clichés les plus présents:

  • Sushi: les Japonais en mangent tous les jours

Les Japonais mangent des sushis aussi souvent que les Marocains mangent du couscous ou que les Français dégustent un coq-au-vin.

Évidemment ce n’est pas le mets quotidien des nos amis nippons, c’est plutôt un mets de luxe; il y en a pour tous les budgets bien entendu, mais il y a surtout une variété culinaire très intéressante au quotidien, comme les rāmen, udon, donburi, poissons grillés, soba, onigiri, sukiyaki, shabu shabu, etc…

D’ailleurs lors de mon voyage, je n’ai mangé des sushis que 2 fois. Si si!

  • Geisha

Les geishas d’aujourd’hui ne sont plus tout à fait ce qu’elles étaient (je dirais presque heureusement). Tout d’abord, ce ne sont pas des prostituées comme on le pense très souvent, on parlerait plutôt des oiran qui sont des courtisanes de luxe (si ça vous intéresse Sakuran est un manga (adapté en film) avec une oiran en personnage principal).

La différence majeure est dans la ceinture du kimono (obi), celle-ci ne peut se mettre seule, une aide extérieure est nécessaire; ainsi les geishas ont le nœud du obi dans le dos tandis que les oiran et prostituées l’ont devant, plus convenable pour leurs activités.

Ensuite, les geishas sont avant tout des « femmes-artistes » comme leur nom signifie, durant leur période d’apprentissage des arts (danse, musique, cérémonies…) elles sont des maiko. Une geisha est principalement une dame de companie maîtrisant plusieurs arts.

Par le passé, une sorte de « vente aux enchères » était mise si un client souhaitait passer la nuit avec une geisha, il y avait beaucoup de conditions au préalable (statut social, somme d’argent…) et ceci était décidé par le maître ou maîtresse de la maison à laquelle la geisha appartenait, et cela arrivait quelques fois dans sa vie.

Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, où toute forme de prostitution fut interdite, cette partie du contrat n’existe plus, divisant distinctement la geisha d’une prostituée.

Aujourd’hui la geisha est une femme-artiste comblée. C’est aussi un métier en déclin malheureusement avec l’effervescence du capitalisme et le délaissement progressif des valeurs traditionnelles. On peut apercevoir plus facilement des geishas et des maikos à Kyōto.

  • Manga et Anime: tous les Japonais en sont friands

C’est un peu comme si on disait que tous les Français et les Belges étaient dingues de BD franco-belge, ou que les Américains lisent tous des comics. Non ce n’est pas le cas, c’est apprécié par un large panel certes, mais il existe aussi une communauté et des fans, des amoureux de mangas et d’animation à différents degrés comme chez nous.

J’ai rencontré beaucoup de Japonais lors de mon voyage, une seule lisait des mangas de temps à autre, elle sélectionnait ses titres et m’a donnée quelques recommandations.

L’avantage du manga c’est qu’il en existe au moins un qui plaira à toute personne, je le compare souvent au cinéma. On n’est pas tous cinéphiles, cela n’empêche pas d’aimer quelques films. Pareil pour le manga et l’animation.

  • Les Japonais sont tous fétichistes, parmi les plus délirants en plus

Il est vrai qu’on peut trouver des trucs incroyables au Japon,comme des formes de fétichisme auxquels certains s’adonnent (comme ce monsieur qui s’est fait arrêter pour avoir volé et collectionné des chaussures d’infirmières), mais cela n’est pas représentatif du peuple Japonais. En effet, des fétichistes, il y en a partout!

Une fois j’ai eu une discussion avec des amis, l’un d’eux a découvert un fétichisme au Japon nommé « eye-licking » qui consiste à lécher un œil par « amour ». Ces amis ont tout de suite rajouté: « Ils sont tous fous dans ce pays, ils n’aiment que des choses pareilles! »

Non, les 130 millions de Japonais n’ont pas tous envie de se faire lécher les yeux ou de se faire attacher (le shibari est une forme d’art (érotique) visant à attacher un sujet avec des nœuds complexes), ou d’acheter des slips usés de jeunes filles ou je ne sais quoi encore. Le fétichisme existe partout sous multiples formes.

Il est vrai qu’au Japon on peut trouver des choses particulièrement incroyables, mais on ne peut les attribuer à tout un peuple.

NB: Pour info, le « eye-licking » serait un canular sur internet, même les journaux importants comme le Huffington Post ou le Daily Mail sont tombés dans le piège (cependant, HuffPost a noté que le canular serait possible).

  • Le Japon est le pays le plus high-tech

Oui et non, il va sans dire qu’il existe beaucoup de technologies de pointe dans plusieurs domaines, aéronautique, électroménager, robotique… qui font que le Japon soit souvent le numéro un, comme le train le plus rapide du monde: le shinkansen.

Cependant, il existe encore un aspect presque rudimentaire je dirais, qui ajoute un certain charme au pays, comme le fait que les gens payent principalement en espèces même pour des sommes assez élevées; le paiement en ligne n’est pas généralisé; on règle ses factures de gaz ou d’électricité au konbini du coin, et surtout… on utilise encore régulièrement le fax! (**)

On connait bien les célèbres toilettes high-tech, et bien tous les Japonais n’en sont pas forcément équipés chez eux. En hiver, les maisons ne sont pas chauffées comme en Europe, chacun trouve le moyen de le faire, que ce soit avec l’air chaud, un radiateur ou le kotatsu (table chauffante).

Ce contraste entre ce Japon incroyablement high-tech et certaines habitudes et traditions simples crée ce charme fou et admirable, on prierait presque pour que ça ne change pas! 🙂

***

Pour finir, je dois dire que qu’en général il est préférable de ne pas avoir de stéréotypes avant de voyager dans n’importe quel pays, pas juste le Japon. Afin de passer un moment inoubliable, il vaut mieux se renseigner avant de partir.

Bon Voyage! 😀

***

Featured image credit here.

Photo sources: Sushi by Brandon Li, Geisha by Michael Chandler, Akihabara, Shibari by Garth Knight, Shinkansen by Remy Hoehener.

Advertisements
Cette entrée a été publiée le janvier 28, 2015 à 18:12. Elle est classée dans dans l'air du temps, insolite, manga | japanime, mode de vie et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :