davie bowie, cet amoureux du japon

Un grand homme s’est éteint, laissant derrière lui une oeuvre magistrale et une pluie d’hommages infinie. Ici je ne vais pas faire le point sur sa musique mais sur une passion: il était un de ces japanophiles célèbres qui puisait une partie de son inspiration dans ce pays fascinant, à l’image de l’homme qu’il était, à commencer par le kabuki.

Parmi ses costumes de scène, il s’était adressé au designer Kansai Yamamoto pour ses périodes Ziggy Stardust et Aladin Sane,  dont il avait fait la connaissance dans les années 70 lors de ses multiples périples nippons.

img_0731

Avant cela, il prit des cours de danse avec Lindsey Kemp dans les années 60, un artiste de scène influencé par les gestes exagérés et les costumes richement élaborés du kabuki. De plus, cette forme de théâtre exclusivement jouée par des hommes porte une certaine « androgynie » lorsqu’ils jouent des rôles de femmes, les onnagatta. Le rôle féminin est très spécifique et les acteurs de kabuki se spécialisent généralement dans un genre de rôle, surtout celui des onnagatta. Ces cours l’ont aidé à explorer les idées de masculinité, d’exotisme et d’aliénation. La métamorphose du masculin au féminin était ce qui le fascinait au plus haut point.

Bowie a aussi appris l’art du maquillage de kabuki à travers le grand Tamasaburo Ando, probablement l’onnagatta le plus fameux de l’histoire de ce genre théâtral populaire. Son maquillage de l’époque Ziggy Stardust en était d’ailleurs fortement inspiré.

Interview de Tamasaburo, incluant quelques scènes où il applique le maquillage de kabuki et une scène de danse: http://youtu.be/KxTl5X1YAUM

Lors de ses performances, David Bowie fut sûrement le premier artiste occidental à employer le hayagawari, littéralement « changement rapide« , une technique de kabuki consistant à enlever le costume d’un acteur sur scène d’un coup agile et sec pour en faire apparaître un nouveau souvent caché en-dessous, une technique bien précise et complexe.

Un homme aux multiples facettes, mais surtout un amoureux intransigeant de la culture nippone, David Bowie n’a pas fini de nous surprendre.
 

***

Source and bonus: 

Publicités
Cette entrée a été publiée le janvier 14, 2016 à 13:13. Elle est classée dans art | design, insolite, japon traditionnel et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :