musée ghibli, suite de la visite

Après la pose photo sur le toit, on redescend à toute allure du toit vers le niveau où se trouve le chat-bus de Totoro!

On sautille dans tous les sens comme des gamins à l’idée de réaliser ce rêve qu’on a tous eu en regardant le film: s’installer confortablement dans le chat-bus! Arrivés près de la bête, une pancarte indique fermement que l’attraction est « strictement interdite aux plus de 12 ans »…

Et ils ont tout prévu! Évidemment qu’il y aurait de jeunes adultes passionés comme nous qui tenterions de franchir l’interdit. Des gardiens sont là pour s’assurer qu’aucun adulte ne jouirait du bonheur de redevenir enfant… Monde cruel… J’ai l’impression de me retrouver devant la Joconde au Louvre.

En regardant autour, on remarque tous les adultes observant jalousement ces enfants sautant de joie sur leur autel sacré, comme punis… Oui, on ruminait alors intérieurement notre mécontentement et notre frustration. Ceux qui sont passés par là comprendront de quoi je parle… Nous vivions un drame!

Dans la salle juste à côté, le musée cherche à regagner l’intérêt des adultes anéantis par le désespoir de rêves envolés, en proposant de jouer au chat-bus dans un petit décor inspiré du film. Nous enfilons des structures de chat-bus recouvrant le haut du corps, et courons dans l’attraction et son mini-tunnel. Oui j’avoue: on se sent mieux tout d’un coup. ^^

Au tour de la boutique maintenant, au drôle de nom de Mamma Aiuto. Impossible d’en sortir sans avoir fait d’achats… Trop de goodies kawaii, de livres et cartes intéressants, de jouets qui font la joie des petits comme des grands. Cette année, Arietty est à l’honneur, le dernier né du studio Ghibli. Forcément, beaucoup de livres, artbooks ou CDs autour du film sont mis en avant dans les rayons.

J’en ressors avec des peluches, des cartes postales, des mugs, des porte-clés, et une maquette miniature en papier de l’atelier de Miyazaki à monter soi-même…

 

Il fait déjà nuit dehors. Pour finir la visite en beauté, on passe au Chapeau de Paille, le café du musée. On se croirait presque dans un film Ghibli. La carte reste abordable côté prix, la qualité est aussi au rendez-vous. Une atmosphère chaleureuse, la marque du studio.

On rentre enfin, sur ce sentier où je sautillais encore ce matin comme une gamine en allant vers le musée. J’en repars la tête dans les étoiles, saluant au passage Totoro, le gardien des lieux.

totoro guard

Voici deux sites proposant une visite/description détaillée du musée: Buta Connection et Oomu. Pour l’achat des billets en ligne, c’est ici.

Site officiel du Musée Ghibli.

Publicités
Cette entrée a été publiée le octobre 28, 2010 à 23:33. Elle est classée dans jardins et parcs, manga | japanime, mon séjour de 2010, visites et taguée , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “musée ghibli, suite de la visite

  1. Pingback: [Roadtrip] L’hiver au Japon – Jour 2 | La famille Kangourou en Chine

Leave a reply right here ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :